Des déchets électroniques de plus en plus abondants

Des déchets électroniques de plus en plus abondants

Le flux des déchets d’équipements électriques ou électroniques (D3E) ne cesse de croître. L’ONU estime que la quantité de D3E produits dans le monde augmentera encore de 33 % d’ici à 2017. L’une des causes principales de cette augmentation est la fréquence grandissante du remplacement des équipements, en raison de l’obsolescence du matériel, c’est-à-dire de sa « dépréciation avant son usure matérielle » (Petit Larousse).

Un produit peut devenir obsolète pour des raisons techniques liées à l’évolution des technologies, qui peut entraîner des problèmes de compatibilité par exemple, ou aux changements de réglementation, notamment en matière de sécurité. L’obsolescence peut aussi être le fait des fabricants – on parle alors d’obsolescence « programmée » –, qui mettent sur le marché des appareils moins robustes ou dont la réparation est difficile et les pièces détachées peu disponibles. Ils renouvellent alors leur offre fréquemment en l’accompagnant d’un marketing axé sur la nouveauté. Les effets de mode, enfin, peuvent susciter chez les consommateurs de nouvelles attentes et des envies de changement qui les conduisent à acheter le dernier produit sorti.

Chacun, du producteur au client, doit s’interroger sur ses propres pratiques qui encouragent l’obsolescence et poussent à fabriquer et à consommer toujours plus. Mais le fait est que quantité de produits sont aujourd’hui remplacés de façon prématurée… alors qu’ils peuvent encore servir !

 

D3E accumulation

Crédit ©Arnaud Bouissou/METL-MEDDE

 

Le saviez-vous ?

Avec un cycle de renouvellement de 18 mois en moyenne, il se vend chaque année en France près de 23 millions de téléphones mobiles. Or moins de 15 % des appareils sont recyclés. Ainsi, plus de 100 millions de téléphones mobiles usagés sont stockés par les Français ! Une montagne de déchets dangereux qui sommeille dans nos tiroirs et dont seule la collecte citoyenne pourra venir à bout…

Vitrine exemplaire

Vous êtes une association ? une collectivité ? un particulier ? Vous avez mis en œuvre une démarche exemplaire en termes de prévention des déchets dangereux ? Vous pensez que cette démarche peut être utile à d’autres personnes ?

» Lire la suite