Pourquoi les piles, batteries et lampes usagées sont des déchets dangereux

Pourquoi les piles, batteries et lampes usagées sont des déchets dangereux

Les piles et accumulateurs

Les piles et accumulateurs usagés peuvent libérer dans l’environnement des composés dangereux : acide, plomb, lithium, mercure… Les collecter permet de les recycler et de récupérer de nombreux matériaux.

Le saviez-vous ?

Le mercure, jugé très toxique pour la santé et l’environnement, a été supprimé de la fabrication des piles. Seules certaines piles-boutons en contiennent encore, dans une proportion inférieure à 2 %.

Les lampes

Les lampes basse consommation (LBC), y compris les tubes fluorescents, contiennent une faible quantité de mercure : 2,5 mg par lampe au maximum depuis 1er janvier 2013. Elles ne doivent donc pas être cassées ni jetées à la poubelle, afin d’éviter les rejets nuisibles pour l’environnement.

Le saviez-vous ?

Si vous cassez une lampe basse consommation, aérez la pièce, ramassez les morceaux avec un balai et non un aspirateur, mettez-les dans un sac fermé et apportez-le dans une déchèterie.

Les lampes basse consommation sont recyclables à 95 %, contrairement aux ampoules classiques (à incandescence) et aux lampes halogènes, qui ne sont pas recyclées.

 

Crédit ©Arnaud Bouissou/METL-MEDDE

Vitrine exemplaire

Vous êtes une association ? une collectivité ? un particulier ? Vous avez mis en œuvre une démarche exemplaire en termes de prévention des déchets dangereux ? Vous pensez que cette démarche peut être utile à d’autres personnes ?

» Lire la suite