Piles, batteries et lampes usagées

Des produits très utilisés

Les piles et accumulateurs

Les piles et les accumulateurs sont utilisés comme source d’énergie principale ou secondaire dans de nombreux équipements électriques ou électroniques. On en distingue trois sortes :

  • Les piles jetables sont à usage unique ;
  • Les piles rechargeables (à l’aide d’un chargeur adapté) sont des accumulateurs qui peuvent remplacer les piles jetables ;
  • Les batteries sont des accumulateurs d’un format spécifique. Utilisées notamment dans les équipements portables (téléphone, ordinateur, appareil photo numérique, caméscope…) et les petits appareils électroniques, leur nombre est en nette augmentation du fait de l’essor de ces marchés.

Les lampes

Trop énergivores, les ampoules classiques (à incandescence) et la plupart des lampes halogènes disparaissent progressivement des magasins.

Les ampoules désormais disponibles sont :

  • Les lampes basse consommation (LBC), dites aussi fluorescentes ou fluocompactes ;
  • Les tubes fluorescents, qui sont des LBC ;
  • Les LED, ou diodes électrolumineuses, qui sont peu consommatrices et très robustes ;
  • Les halogènes de classe énergétique A, B ou C uniquement.

Les lampes basse consommation réalisent entre 75 et 80 % d’économies d’énergie par rapport à une ampoule classique offrant le même éclairage. Et elles ont une durée de vie 6 à 7 fois supérieure.

Le saviez-vous ?

L’étiquette énergie indique la classe d’efficacité énergétique des ampoules : de A pour les meilleures à G pour les moins bonnes. Les lampes basse consommation, par exemple, sont classées en A ou B alors que les ampoules classiques sont entre E et G. L’étiquette énergie des ampoules fournit aussi des indications sur :

  • Leur durée de vie (en heures). Une lampe est utilisée en moyenne 1 000 heures par an, ce qui correspond à 3 heures d’allumage par jour environ ;
  • Le flux lumineux (en lumens par watt), ou efficacité lumineuse. Plus le chiffre est grand, plus la lampe émet de lumière pour la même consommation électrique ;
  • Leur puissance (en watts).

Pourquoi les piles, batteries et lampes usagées sont des déchets dangereux

Les piles et accumulateurs

Les piles et accumulateurs usagés peuvent libérer dans l’environnement des composés dangereux : acide, plomb, lithium, mercure… Les collecter permet de les recycler et de récupérer de nombreux matériaux.

Le saviez-vous ?

Le mercure, jugé très toxique pour la santé et l’environnement, a été supprimé de la fabrication des piles. Seules certaines piles-boutons en contiennent encore, dans une proportion inférieure à 2 %.

Les lampes

Les lampes basse consommation (LBC), y compris les tubes fluorescents, contiennent une faible quantité de mercure : 2,5 mg par lampe au maximum depuis 1er janvier 2013. Elles ne doivent donc pas être cassées ni jetées à la poubelle, afin d’éviter les rejets nuisibles pour l’environnement.

Le saviez-vous ?

Si vous cassez une lampe basse consommation, aérez la pièce, ramassez les morceaux avec un balai et non un aspirateur, mettez-les dans un sac fermé et apportez-le dans une déchèterie.

Les lampes basse consommation sont recyclables à 95 %, contrairement aux ampoules classiques (à incandescence) et aux lampes halogènes, qui ne sont pas recyclées.

 

Crédit ©Arnaud Bouissou/METL-MEDDE

Un système de collecte bien établi pour ces déchets dangereux

La collecte des piles et des accumulateurs étant obligatoire depuis 2001, les distributeurs sont tenus d’accepter de reprendre les produits usagés. De même, les distributeurs de lampes basse consommation (LBC) ont l’obligation de reprendre votre LBC usagée lors de l’achat d’une LBC neuve.

 

Crédit ©Bernard Suard/METL-MEDDE

 

Les consommateurs contribuent financièrement à l’élimination des piles, batteries et lampes en fin de vie, par le biais de l’éco-participation comprise dans le prix de vente. Cette contribution est reversée aux éco-organismes agréés pour leur permettre d’organiser la collecte et le traitement des produits usagés.

Deux éco-organismes sont agréés pour les piles et les accumulateurs :

Un éco-organisme est agréé pour les lampes :

Chiffres-clés

Chaque ménage consomme en moyenne 42 piles jetables et 6 piles rechargeables par an.

Nous consacrons plus de 12 % de notre consommation d’électricité (hors chauffage, eau chaude et cuisson) à l’éclairage de notre logement.

En 2011, 1,2 milliard de piles et d’accumulateurs portables ont été mis sur le marché français, soit 32 821 tonnes.

36 % des piles et accumulateurs portables usagés ont été collectés en 2011, soit 2 % de plus qu’en 2010.

Données 2010

  • Les points de collecte en Rhône-Alpes

86 % des 456 déchèteries de la région acceptent les déchets d’équipements électriques ou électroniques (D3E), notamment les piles, batteries et lampes ; 99 % des habitants ont accès à ce service.

En plus des déchèteries, la région Rhône-Alpes compte environ 3 500 points de collecte pour les piles et les accumulateurs portables usagés et 1 620 points de collecte pour les lampes.

  • Les déchets collectés en Rhône-Alpes

46 900 tonnes de D3E ont été collectées en 2010, soit 9 % de plus qu’en 2009 (43 150 tonnes).

Les lampes représentent 1 % de ces déchets.

Vitrine exemplaire

Vous êtes une association ? une collectivité ? un particulier ? Vous avez mis en œuvre une démarche exemplaire en termes de prévention des déchets dangereux ? Vous pensez que cette démarche peut être utile à d’autres personnes ?

» Lire la suite