Vous êtes ici : Accueil : Glossaire

  • a-
  • a+
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris

Glossaire

Glossaire des déchets dangereux

Amiante

Interdite en France depuis 1996, l’amiante servait à fabriquer des matériaux et des tissus incombustibles en raison de sa résistance à l’action du feu. Elle était principalement utilisée pour le flocage et le calorifugeage ainsi que dans les dalles cartonnées des faux plafonds, les joints et les cordons d’étanchéité, les dalles des revêtements de sol, la peinture ignifugée ou encore les plaques et les canalisations d’amiante-ciment. Toute intervention sur des matériaux amiantés peut émettre de grandes quantités de fibres d’amiante. L’inhalation de ces poussières invisibles et dangereuses expose à des affections respiratoires qui peuvent être d’une extrême gravité (cancers, fibroses…) et survenir plusieurs années après.

 

Batterie

Ces accumulateurs au format spécifique sont utilisés dans de nombreux équipements portables (téléphones, ordinateurs, caméscopes…), dans l’automobile (batterie de démarrage) et dans des applications industrielles (batterie de traction ou batterie stationnaire).

 

Collecte

Selon le Code de l’environnement : « toute opération de ramassage des déchets en vue de leur transport vers une installation de traitement des déchets ». La collecte débute lorsque le service d’enlèvement prend en charge les déchets.
Dans le cadre d’une collecte dite « séparée », « un flux de déchets est conservé séparément en fonction de son type et de sa nature afin de faciliter un traitement spécifique ».

 

Déchet

Selon le Code de l’environnement : « toute substance ou tout objet, ou plus généralement tout bien meuble, dont le détenteur se défait ou dont il a l’intention ou l’obligation de se défaire ».

 

Élimination

Selon le Code de l’environnement : « toute opération qui n’est pas de la valorisation même lorsque ladite opération a comme conséquence secondaire la récupération de substances, matières ou produits ou d’énergie ».

 

Engrais chimiques

Ces engrais, dits « de synthèse », sont azotés (N), phosphatés (P) ou potassiques (K) et bien souvent combinés pour plus d’efficacité (engrais NPK). Ils sont très appréciés des jardiniers car ils améliorent le rendement des cultures. Mais leur utilisation est dommageable pour l’environnement (appauvrissement des sols, contamination des eaux et des nappes phréatiques par les excédents de nitrates et de phosphates).

 

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les HAP sont des composés chimiques semi-volatils générés par la combustion de matières fossiles (notamment par les moteurs diesels) sous forme gazeuse ou particulaire. Ils peuvent passer dans l’organisme humain par inhalation, ingestion ou transfert à travers la peau. Toxiques, ils sont impliqués dans l’apparition de certaines formes de cancer chez l’homme.

 

Installation de stockage de déchets

Ce terme remplace et regroupe les centres d’enfouissement technique et les décharges.

 

Lampes à incandescence

Cette famille regroupe :

  • Les ampoules à filament : la lumière est produite par un filament de tungstène porté à haute température par un courant électrique.
  • Les ampoules halogènes : ce sont des ampoules à filament dans lesquelles un gaz a été introduit pour limiter l’usure du filament et augmenter le rendement. Les ampoules halogènes dites « haute efficacité » ou « basse consommation » utilisent le xénon et récupèrent l’énergie thermique, ce qui réduit leur consommation énergétique.

 

Lampes à LED

Dans les lampes à LED (Light Emitting Diodes) ou à DEL (diodes électroluminescentes), l’émission de couleur monochromatique des diodes résulte du passage d’un courant à la jonction entre deux semi-conducteurs, avec création de particules de lumière (photons).

 

Lampes basse consommation (ou fluorescentes)

Cette famille regroupe :

  • Les tubes fluorescents, appelés aussi « néons » : la lumière est produite par une décharge électrique dans un mélange de mercure et d’argon grâce aux poudres fluorescentes qui recouvrent les parois du tube.
  • Les lampes fluocompactes, dites « basse consommation » : elles utilisent le même procédé que les tubes fluorescents.

 

pH

Fonction de la concentration en ions hydrogène, le pH (potentiel hydrogène) mesure l’acidité ou la basicité (alcalinité) d’une solution. Il est compris entre 0 et 14 :

  • La solution est acide si le pH est inférieur à 7 ;
  • La solution est basique (alcaline) si le pH est supérieur à 7 ;
  • La solution est neutre si le pH est égal à 7.

L’eau d’une piscine doit être neutre ou très légèrement basique : son pH doit être compris entre 7 et 7,4. Cela conditionne l’efficacité des traitements de l’eau et donc sa qualité.

 

Pile jetable

Ces piles à usage unique sont utilisées dans la plupart des équipements de grande consommation (jouets, lampes, petits équipements électroniques…).

 

Pile rechargeable

Ces accumulateurs sont de forme identique à celle des piles jetables et peuvent donc les remplacer. Ils se rechargent un grand nombre de fois à l’aide de chargeurs adaptés.

 

Polychlorobiphényles et polychloroterphényles (PCB)

La production des polychlorobiphényles et polychloroterphényles (PCB), plus connus sous le nom de « pyralène », est arrêtée depuis les années 1980. En raison de leur stabilité chimique et de leur ininflammabilité, ils étaient utilisés principalement comme fluides diélectriques dans les transformateurs, les condensateurs, certains radiateurs et autres équipements électriques. Dangereux pour la santé (dommages au foie, effets sur la reproduction et la croissance, risque de cancer...), les PCB sont très persistants dans l’environnement car peu biodégradables et peuvent être transportés sur de grandes distances. Ils se retrouvent ainsi dans les sols, l’air, l’eau puis dans les plantes, les animaux et chez l’homme.

 

Prévention

Selon le Code de l’environnement : « toutes mesures prises avant qu’une substance, une matière ou un produit ne devienne un déchet, lorsque ces mesures concourent à la réduction d’au moins un des items suivants :

  • la quantité de déchets générés, y compris par l’intermédiaire du réemploi ou de la prolongation de la durée d’usage des substances, matières ou produits ;
  • les effets nocifs des déchets produits sur l’environnement et la santé humaine ;
  • la teneur en substances nocives pour l’environnement et la santé humaine dans les substances, matières ou produits. ».

 

Produits phytosanitaires, ou pesticides

Les produits phytosanitaires, ou pesticides, sont utilisés pour prévenir ou éliminer la présence d’organismes jugés indésirables (plantes, insectes, champignons, bactéries) :

  • Herbicides  : lutte contre certaines herbes et plantes.
  • Fongicides  : lutte contre les champignons.
  • Insecticides  : lutte contre les insectes nuisibles.
  • Molluscicides  : lutte contre les limaces et les escargots.
  • Taupicides  : lutte contre les taupes.
  • Rodenticides  : lutte contre les rongeurs.

Les pesticides sont dangereux pour l’environnement, les animaux et la santé de l’homme (troubles de la reproduction, malformations du système reproducteur, cancers, leucémies, maladies et troubles neurologiques…).
La loi n° 2014-110 du 6 février 2014, visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, interdit à compter du 1er janvier 2022 la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires pour le jardinage amateur.

 

Recyclage

Selon le Code de l’environnement : « toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont retraités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d’autres fins ». 

 

Réemploi

Selon le Code de l’environnement : « toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus ».

 

Régénération

Opération de recyclage basée sur des procédés de raffinage d’un fluide ou d’un solide, impliquant l’extraction de la fraction polluante ou indésirable contenue dans le déchet.


Responsabilité élargie du producteur (REP)

Selon le Code de l’environnement : « obligation faite aux producteurs, importateurs et distributeurs de produits générateurs de déchets ou d’éléments et matériaux entrant dans leur fabrication de pourvoir ou de contribuer à la gestion de ces déchets. Les producteurs, importateurs et distributeurs concernés s’acquittent de leur obligation en mettant en place des systèmes individuels de collecte et de traitement des déchets issus de leurs produits ou en mettant en place collectivement des éco-organismes auxquels ils versent une contribution financière et transfèrent leur obligation et dont ils assurent la gouvernance ».

 

Réutilisation

Selon le Code de l’environnement : « toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau ».

 

Valorisation

Selon le Code de l’environnement : « toute opération dont le résultat principal est que des déchets servent à des fins utiles en substitution à d’autres substances, matières ou produits qui auraient été utilisés à une fin particulière, ou que des déchets soient préparés pour être utilisés à cette fin, y compris par le producteur de déchets ».

 

Véhicule hors d’usage (VHU)

Tout véhicule arrivé en fin de vie doit être confié à un centre VHU agréé. Cette prise en charge est gratuite si le véhicule comprend ses éléments essentiels (pot catalytique, bloc moteur…) et ne contient pas de déchets ou d’équipements non homologués.