Vous êtes ici : Accueil : Déchets des voitures

  • a-
  • a+
  • Imprimer la page
  • Ajouter aux favoris

Déchets des voitures

Une voiture, des déchets dangereux

La voiture génère divers déchets, tous potentiellement dangereux. Sans parler du véhicule lui-même qui, une fois hors d’usage, constitue un déchet complexe.

Ces déchets dangereux ne doivent en aucun cas être jetés avec les ordures ménagères, vidés dans les canalisations ou les cours d’eau, brûlés ou abandonnés dans la nature : ils polluent durablement l’environnement (eaux, sols, air) et sont toxiques pour les êtres vivants, même à petite dose (lire l’article sur les perturbateurs endocriniens). Ils peuvent ainsi contaminer notre alimentation et constituent une véritable préoccupation sanitaire, en particulier pour les jeunes enfants et les femmes enceintes.

 

Afin de limiter ces risques, les déchets dangereux liés à la voiture doivent être apportés en déchèterie dans leur emballage d’origine ou, à défaut, dans un emballage étiqueté mentionnant la nature du déchet (lire la rubrique « Bien les gérer  »). Et quand le véhicule est hors d’usage (VHU), il doit obligatoirement être remis à un centre VHU agréé.

 

Rappelons que les produits dangereux sont identifiés par les pictogrammes suivants :

 

 Dangers physiques

danger-physique-explosif

Explosif

danger-physique-inflammable

Inflammable 

danger-physique-comburant

Comburant

danger-physique-corrosif-metaux

Corrosif pour
les métaux

danger-physique-gaz

Gaz comprimé, liquéfié, dissout

 
 Dangers pour la santé Dangers pour
l’environnement
Dangers aigus élevés  Danger chronique ou aigu moyen  Danger chronique élevé

danger-aigu-eleve-toxique

 Toxique

danger-aigu-eleve-corrosif-peau-yeux

Corrosif pour
la peau, les yeux

danger-chronique-aigu-moyen-irritant

irritant, sensibilisant

danger-chronique-eleve-CMR-STOT

i) CMR, ii) STOT
danger par aspiration

danger-environnement-aquatique

Milieu
aquatique

Et pour les produits les plus anciens :

danger-ancien-symbole = danger-chronique-aigu-moyen-irritant ou  danger-chronique-eleve-CMR-STOT

 

 

Les produits dangereux liés à la voiture

Les huiles usagées

Si vous effectuez vous-même la vidange de votre véhicule, sachez que les huiles usagées (huiles de moteur, boîte de vitesse, direction assistée) contiennent de nombreux éléments toxiques pour la santé et susceptibles de contaminer l’environnement : des métaux lourds, des acides organiques, du chlore, des phénols, des phtalates et des composés aromatiques parmi lesquels des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), facteurs de développement du cancer de la peau. Il est donc vivement recommandé de porter des lunettes et des gants pour éviter tout contact de l’huile usagée avec vos yeux, vos mains et vos bras.

Déversées dans le réseau des eaux usées, les huiles usagées colmatent les filtres dans les stations de traitement de l’eau et perturbent les procédés d’épuration biologique. Les eaux rejetées dans les rivières ne seront donc pas correctement épurées.

Ces huiles minérales étant peu biodégradables, elles ne doivent pas non plus être rejetées dans la nature. De même, il est interdit de les brûler à l’air libre ou dans des installations non autorisées car leur incinération, si elle est réalisée dans de mauvaises conditions, engendre des rejets toxiques dans l’atmosphère (dioxine, dioxyde de soufre…).

 

Le saviez-vous ?
Un litre d’huile peut couvrir une surface de 1 000 m2 d’eau, empêchant ainsi l’oxygénation de la faune et de la flore pendant des années.

 

Les batteries usagées

Les batteries (classiques) contiennent des produits dangereux pour l’homme et l’environnement, notamment de l’acide et du plomb. Ne pas les collecter fait courir le risque d’une libération du plomb dans la nature, qui va contaminer l’air, les sols et les eaux, s’accumuler dans la chaîne alimentaire et, au final, être absorbé par l’homme. Or le plomb a des effets sur le système nerveux, les reins et le sang. Les batteries usagées doivent donc faire l’objet d’un traitement spécifique.
Les distributeurs ont l’obligation de reprendre gratuitement les batteries automobiles usagées, dont la collecte et le traitement incombent ensuite aux producteurs ou importateurs.

 

Le saviez-vous ?
Une batterie abandonnée dans un champ pollue 1 m3 de terre pour 100 ans.

 

Crédit ©Laurent Mignaux/METL-MEDDE

 

Les autres liquides liés à l’entretien de la voiture

Liquides de frein, de refroidissement, dégraissants, solvants… constituent également des déchets dangereux qu’il convient de stocker avec précaution avant de les faire éliminer.

 

Aérosols

Les aérosols sont des déchets dangereux pour deux raisons : parce que ce sont des récipients sous pression et parce que les produits qu’ils contiennent (dégrippant, peinture…) sont nocifs pour l’homme et pour l’environnement.

 

Les fluides frigorigènes des climatiseurs

Ce sont de puissants gaz à effet de serre (attention aux fuites !). Ils sont aussi très dangereux pour l’environnement et pour l’homme s’ils ne sont pas traités par les filières spécifiques.

 

Les emballages, gants et chiffons souillés par des produits dangereux

Ils doivent être éliminés avec les déchets dangereux et non pas jetés avec les ordures ménagères.

 

Les pneus usagés

Les pneus usagés ne présentent pas de danger en eux-mêmes. C’est leur brûlage qui est dangereux car il génère du dioxyde de soufre, du benzène et des particules qui irritent les voies respiratoires et peuvent être cancérigènes.
Les distributeurs ont l’obligation de reprendre gratuitement les pneus usagés, dont la collecte et le traitement incombent ensuite aux producteurs et importateurs.

 

Les véhicules hors d’usage (VHU)

Vous avez l’obligation de confier votre véhicule hors d’usage (VHU) à un centre VHU agréé, qui vous remet un certificat de destruction. Vous avez ensuite 15 jours pour effectuer la déclaration de cession pour destruction auprès de la préfecture de votre choix. Le service d’immatriculation des véhicules (SIV) génère alors un accusé d’enregistrement, qui vous est remis. De son côté, le centre VHU agréé adresse à la préfecture de son choix un formulaire de déclaration d’achat pour destruction. Dès lors, l’autorisation de circuler de votre véhicule est suspendue.

Plus d’informations sur www.recyclermavoiture.fr
 

Chiffres-clés

19 000 tonnes d’huiles noires (huile de vidange) sont générées chaque année par les particuliers qui effectuent eux-mêmes la vidange de leur véhicule.

 

52 % des huiles usagées collectées en 2011 ont été régénérées, c’est-à-dire à nouveau raffinées afin de produire des huiles de base, prêtes à être réutilisées pour de nouveaux lubrifiants. Les 48 % restants ont été incinérés avec récupération d’énergie dans des installations industrielles autorisées, principalement des cimenteries, des usines de traitement des déchets, des usines de fabrication de chaux, etc.

 

350 000 tonnes de pneumatiques arrivent en fin de vie chaque année.

 

Plus de 450 déchèteries en Rhône-Alpes acceptent les déchets dangereux des ménages. La quasi-totalité de la population régionale a ainsi accès à ce service.

 

10 653 tonnes de déchets dangereux diffus des ménages ont été collectées en 2011 par les déchèteries rhônalpines, soit 9 % de plus qu’en 2010. Cela représente 2 kg par habitant. (source : Sindra)
 

Vitrine exemplaire

Vous êtes une association ? une collectivité ? un particulier ? Vous avez mis en œuvre une démarche exemplaire en termes de prévention des déchets dangereux ? Vous pensez que cette démarche peut être utile à d’autres personnes ?

» Lire la suite