En produire moins

Préconisations pour l’utilisation de produits dangereux

Vers une interdiction des pesticides ménagers en 2022.

Au vu des risques pour l’environnement et la santé que représentent les déchets dangereux générés par certains produits de jardinage, il est nécessaire de réduire la production de ces déchets. C’est possible, puisque 40% des communes se sont déjà engagées avec succès dans la démarche « zéro phyto » ! Cela deviendra même une obligation pour les administrations et espaces publics en 2020 et les particuliers en 2022.

 

Le saviez-vous ?

Récemment adoptée, la loi n° 2014-110 du 6 février 2014 « visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national » interdira, à partir du 1er janvier 2022, la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires pour le jardinage amateur.

 

Préconisations pour l’utilisation de produits dangereux

Soucieux de la fertilité de leur potager ou de leur jardin d’agrément, les particuliers ont souvent la main lourde sur les produits dangereux. Si vous n’êtes pas encore adepte du jardinage naturel, respectez les recommandations ci-dessous :

 

Les précautions à prendre si l’on doit vraiment utiliser des produits dangereux

  • N’acheter que la quantité nécessaire.
  • Ne pas dépasser les doses indiquées, respecter les consignes d’utilisation et les dates de péremption.
  • Porter des gants et un masque lors de la manipulation des produits dangereux et employer du matériel adapté.
  • Ne pas mélanger et ne pas utiliser plusieurs produits dangereux à la fois.
  • Laisser les produits dans leur emballage d’origine et les stocker dans un endroit sec, loin d’une source de chaleur, à l’abri de la lumière et hors de portée des enfants.
  • Ne pas réutiliser les emballages vides.
  • Ne pas jeter avec les ordures ménagères les restes de produits dangereux, emballages, chiffons et outils souillés ; ne pas les vider dans les éviers, toilettes, caniveaux, fossés ou cours d’eau de liquides dangereux ; ne pas abandonner dans la nature ni brûler de déchets dangereux.
  • Apporter les déchets dangereux (résidus, emballages, chiffons et outils souillés) en déchèterie, les déposer dans leur emballage d’origine ou, à défaut, dans un emballage étiqueté mentionnant la nature du déchet.

 

Le saviez-vous ?

La « bouillie bordelaise » est le pesticide le plus employé par les jardiniers amateurs qui, pour la plupart, la croient inoffensive. Ce produit traditionnel est très souvent utilisé à des doses trop importantes et à des moments inappropriés.

 

Privilégier les solutions de substitution

Jardiner autrement

Au jardin, des alternatives efficaces aux produits dangereux existent pour tout : fertiliser, lutter contre les mauvaises herbes, les maladies et les ravageurs (association de plantes, produits traitants naturels, paillage...).

Afin de promouvoir ces pratiques dites de « substitution » les pouvoirs publics ont lancé la campagne « Jardiner autrement ». Un site dédié fournit une multitude de conseils et d’astuces pour entretenir son jardin de façon naturelle et écologique. Les internautes peuvent également partager leurs bonnes pratiques sur un forum.

 

jardiner autrement

Crédit ©Olivier Brosseau/METL-MEDDE

 

Pour en savoir plus :

Site « Jardiner autrement » proposé par la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), dans le cadre d’une action du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Guide du jardinier amateur. Ministère du Développement durable.

Guide Naturama de jardinage sans pesticide

Ademe, espace Éco-citoyens, rubrique « Mes loisirs / Jardinage » http://ecocitoyens.ademe.fr/mes-loisirs/jardinage/jardinez-vert

 

Vitrine exemplaire

Vous êtes une association ? une collectivité ? un particulier ? Vous avez mis en œuvre une démarche exemplaire en termes de prévention des déchets dangereux ? Vous pensez que cette démarche peut être utile à d’autres personnes ?

» Lire la suite