En produire moins

Choisir des produits pour piscine moins, voire non dangereux

Réduisons nos déchets dangereux !

Au vu des risques pour l’environnement et la santé que représentent les déchets dangereux du bricolage, il est nécessaire d’en réduire la production. Et c’est possible !

En règle générale, orientez vos achats vers les produits qui bénéficient d’un label environnemental. Ces labels, et uniquement ceux-ci, garantissent que les produits ont un impact moindre sur l’environnement et la santé des utilisateurs (composés d’origine végétale, absence de métaux lourds, faible émission de COV…).

 

nf ecolabel

 

Sinon, pensez à respecter les précautions d’usage

Les précautions à prendre si l’on doit vraiment utiliser des produits dangereux

  • N’acheter que la quantité nécessaire.
  • Ne pas dépasser les doses indiquées, respecter les consignes d’utilisation et les dates de péremption.
  • Porter des gants et un masque lors de la manipulation des produits dangereux et employer du matériel adapté.
  • Ne pas mélanger et ne pas utiliser plusieurs produits dangereux à la fois.
  • Laisser les produits dans leur emballage d’origine et les stocker dans un endroit sec, loin d’une source de chaleur, à l’abri de la lumière et hors de portée des enfants.
  • Ne pas réutiliser les emballages vides.
  • Ne pas jeter avec les ordures ménagères les produits dangereux, emballages, chiffons et outils souillés ; ne pas les vider les liquides dangereux dans les éviers, toilettes, caniveaux, fossés ou cours d’eau ; ne pas abandonner dans la nature ni brûler les déchets dangereux.
  • Apporter les déchets dangereux (résidus, emballages, chiffons et outils souillés) en déchèterie, les déposer dans leur emballage d’origine ou, à défaut, dans un emballage étiqueté mentionnant la nature du déchet.

Si vous pouvez investir, des solutions existent pour se passer de produits dangereux pour la piscine !

On peut réduire la quantité de produits chimiques que l’on a l’habitude d’utiliser pour l’entretien de la piscine.

Une piscine sans chlore

La désinfection de l’eau de piscine peut se faire autrement qu’avec du chlore chimique.

> Avec du sel

L’utilisation du sel comme désinfectant est possible à condition d’acheter un appareil provoquant l’électrolyse du sel pour générer du chlore. Cette transformation du sel en chlore se fait uniquement au niveau des électrodes. L’eau qui retourne dans la piscine est donc de nouveau sans chlore, ce qui élimine les problèmes de réaction allergique et de pollution au chlore.

> À l’ozone

Ce traitement, comme pour le sel, se fait par électrolyse de l’eau. Cela évite d’utiliser de grandes quantités de sel mais, en contrepartie, l’usage de chlore reste nécessaire, bien qu’à faible dose.

> À l’oxygène actif

L’oxygène actif est un désinfectant qui combat les impuretés en les oxydant. Non irritant, son action est immédiate. Plus cher que le chlore, ce traitement, qui nécessite de grosses quantités, convient surtout pour les piscines de moins de 60 m3.

Pour plus d’informations sur les différents types de traitement de l’eau : www.guide-piscine.fr

 

La piscine naturelle

Dans une piscine naturelle, l’espace de baignade se double d’un bassin d’épuration dans lequel l’eau est filtrée de façon naturelle : au lieu d’utiliser des produits chimiques, le traitement de l’eau est assuré par des plantes aquatiques.

C’est le type de piscine le plus écologique, et généralement le plus esthétique. Mais une telle installation nécessite de la place et est plus onéreuse, sauf si vous réalisez vous-même une partie de l’aménagement.

Pour plus d’informations sur les piscines naturelles : www.ma-piscine-naturelle.fr
 

Vitrine exemplaire

Vous êtes une association ? une collectivité ? un particulier ? Vous avez mis en œuvre une démarche exemplaire en termes de prévention des déchets dangereux ? Vous pensez que cette démarche peut être utile à d’autres personnes ?

» Lire la suite